Les petites juives de Kratzau - Simone Blauch Agrandir l'image

Les petites juives de Kratzau - Simone Blauch


Juillet 44. Les soldats allemands arrêtent une famille juive alsacienne, cachée en Savoie.
Ils fusillent le père, devant les siens, et déportent la mère et les trois enfants.
Seules les deux sœurs, de 18 et 15 ans en reviendront.
Leur désir de pouvoir enfin dire et être crues, le souci de préserver la mémoire, pour leurs proches et pour l’Histoire, les ont motivées à finalement confier à un ami l’histoire de leur vie dans les camps et les péripéties de leur retour à la vie « normale ».
C’est donc le témoignage brut de leur enfer.
C’est aussi une merveilleuse leçon de résilience, d’espoir et de résistance à la barbarie, qu’elles nous ont laissé, avant de nous quitter.
Rémy Warnery, éducateur et aumônier protestant des prisons, a su s’effacer derriè

Plus de détails

11,37 €

Simone Blauch

1_10011908

Juillet 44. Les soldats allemands arrêtent une famille juive alsacienne, cachée en Savoie.
Ils fusillent le père, devant les siens, et déportent la mère et les trois enfants.
Seules les deux sœurs, de 18 et 15 ans en reviendront.
Leur désir de pouvoir enfin dire et être crues, le souci de préserver la mémoire, pour leurs proches et pour l’Histoire, les ont motivées à finalement confier à un ami l’histoire de leur vie dans les camps et les péripéties de leur retour à la vie « normale ».
C’est donc le témoignage brut de leur enfer.
C’est aussi une merveilleuse leçon de résilience, d’espoir et de résistance à la barbarie, qu’elles nous ont laissé, avant de nous quitter.
Rémy Warnery, éducateur et aumônier protestant des prisons, a su s’effacer derrière leur récit, pour en conserver la force brutale mais aussi, parfois, l’humour et l’espérance.
FAMILLEMBLE 05
GENRETémoignages

Donnez votre avis

Les petites juives de Kratzau - Simone Blauch

Les petites juives de Kratzau - Simone Blauch


Juillet 44. Les soldats allemands arrêtent une famille juive alsacienne, cachée en Savoie.
Ils fusillent le père, devant les siens, et déportent la mère et les trois enfants.
Seules les deux sœurs, de 18 et 15 ans en reviendront.
Leur désir de pouvoir enfin dire et être crues, le souci de préserver la mémoire, pour leurs proches et pour l’Histoire, les ont motivées à finalement confier à un ami l’histoire de leur vie dans les camps et les péripéties de leur retour à la vie « normale ».
C’est donc le témoignage brut de leur enfer.
C’est aussi une merveilleuse leçon de résilience, d’espoir et de résistance à la barbarie, qu’elles nous ont laissé, avant de nous quitter.
Rémy Warnery, éducateur et aumônier protestant des prisons, a su s’effacer derriè

Produits connexes

Ecoute d'extraits